L'Impossible Naissance, Annexes

< précédente | table des matières | suivante >

Annexe de la page 97 du livre « L'IMPOSSIBLE NAISSANCE ou L'ENFANT ENCLAVÉ »

[dessin]
« Le portrait de Maeva »

Le portrait de Maeva relie trois générations : de face on aperçoit le visage de la grand-mère, caché par des cheveux, qui nous regarde fixement avec son œil  droit et « écoute » avec attention avec une feuille de chêne située au milieu du front, sorte d'oreille primitive commune aux deux autres visages accolés.

Nous voyons en effet deux visages de femmes différents, un plus petit que l'autre, la mère et la fille, qui s'opposent et constituent un seul personnage, à la façon de Janus dans la mythologie.

Les visages de la mère et de la fille sont hissés sur un cou très solide, reliés par des nattes et un collier commun. Leurs cheveux et leurs têtes sont mêlés aux cornes d'un bélier menaçant qui, pour protéger la grand-mère, les enserre très fort et nous scrute.

La mère regarde vers la gauche, vers le passé et la mort, et la fille vers la droite, vers l'avenir et la vie.

Pourtant c'est seulement la mère qui a des petits yeux qui regardent, dans la partie fronto-temporale gauche du cerveau et dans l'environnement autour d'elle, la fille semble dans un état d'hypnose. Le regard de la grand-mère est le seul réellement présent, soutenu par le regard féroce du bélier (regard du surmoi primitif).