L'Impossible Naissance, Annexes

< précédente | table des matières | suivante >

Annexe de la page 249 du livre « L'IMPOSSIBLE NAISSANCE ou L'ENFANT ENCLAVÉ »

EXTRAIT

(...) La fin de l'analyse est un processus proche de la castration primaire. Lorsque les analysants ont traversé ce processus et procédé à une intégration symbolique de leur espace fonctionnel et de leur temps, ils peuvent liquider le transfert sans se sentir trop en danger, et couper ainsi le lien fusionnel primordial  qu'ils ont recréé avec l'analyste. La liquidation du transfert est souvent ressentie comme une explosion (comme dans le cas de Sylviane) ou une sorte d'annihilation suivie d'un moment presque mélancolique ou paranoïaque : certains analysants vivent réellement l'effondrement subjectif qui avait déjà eu lieu (Winnicott) et qui était resté sans représentation psychique. (...)

[peinture]
Christian, « Le rêve 1 »

Les deux rêves de Christian lui ont permis d'avoir une représentation de l'effondrement lié à la castration primitive qu'il n'avait pas pu élaborer auparavant.

Nous voyons dans le premier tableau un objet informe à l'horizontale, « enclavé » et enserré par des liens très épais dans une sorte d'œuf, évoluant dans un espace très sombre.

Nous voyons dans le deuxième tableau l'implosion qui libère l'objet enclavé et le jaillissement de la lumière : on voit la forme d'un bébé sur la droite avec sa tête vers le haut, un Sujet qui advient à la vie et à la conscience.

[peinture]
Christian, « Le rêve 2 »